Brahms : "Une lumière entre deux mondes"...

 

Ecoutons cette invitation au voyage intérieur dont les résonances, spécifiques des oeuvres du compositeur, font souvent tinter en nous la nostalgie d'un paradis lointain, pourtant si présent...

Debussy et ses "émanations symboliques"...

 

Cet extrait de "Voiles " issu du premier livre des Préludes, est typique de l'expression poétique et imaginative du compositeur. C'est dans les sonorités floues, les vibrations sonores estompées et leur temps de résonance totalement libre, que le vent gonfle et anime au loin, sur la mer, les voiles blanches des navires...

L'art de la courbe...

 

Cette étude de Chopin Op. 10 n° 7, est une des rares a mettre en valeur la main gauche du pianiste, donnant ainsi la priorité à la tessiture médium, tessiture du violoncelle, proche de la voix humaine. Cette transcription, écrite par le violoncelliste Emmanuel Bellanger qui en est aussi ici l'exécutant, force le pianiste à adopter la courbe du violoncelle pour que les deux instrumentistes puissent synchroniser leur jeu ; le violoncelle et la main gauche du pianiste jouent exactement la même mélodie.

La gestuelle pianistique "courbe" est ici incontournable pour que les deux interprètes puissent ne faire qu'un et jouer leur même voix à l'unisson...

Bach : "Le centre de la galaxie tonale"...

 

Le rythme implacable qui marque toute l'oeuvre de Jean-Sébastien Bach donne à sa musique son universalité et sa dimension spirituelle. Après lui, cette impeccabilité rythmique se perdra petit à petit, faisant entrer le sentiment comme source essentielle d'inspiration. On peut dire qu'après Bach le discours musical "s'humanise" et avec lui le temps musical qui se libère progressivement de la rigueur utilisée par le Maître...

Cette page, réservée à l'écoute de quelques oeuvres parmi l'ensemble du répertoire pianistique, place l'oreille au premier plan, cherchant à mettre en évidence les différences qui existent entre l'identité sonore particulière d'un compositeur, la singularité de sa palette sonore, l'utilisation précise de certains paramètres du son suivant une époque ou une autre ; autant de détails qui justifient l'interprétation du morceau, tout en mettant en exergue toute sa richesse.

Bonne écoute...

Chopin "L'exil"...

 

Les Mazurkas du compositeur sont des chef d'oeuvres miniatures dont la nostalgie marque fortement l'ensemble du recueil. Conçues comme les Nocturnes avec un épisode central, elles mêlent l'allégresse de la danse avec la tristesse et les regrets de sa jeunesse passée ; ce petit joyau en sol mineur marque une certaine vision réaliste du folklore polonais souvent noyée par le regard mélancolique de l'artiste...

Debussy et ses "émanations symboliques"...

 

Le Clair de Lune est une des oeuvres pour piano du compositeur, des plus connues du public. Bien que Debussy ait toujours rejeté "l'image" au profit de "l'émanation", il est tentant d'apposer cet aspect lunaire, doux, discret, subtil et symbolique à toute l'oeuvre du Maître...

Bach : "Le centre de la galaxie tonale"...

 

L'universalité et la dimension spirituelle du compositeur s'expriment dans les trois dimensions que sont l'harmonie, la mélodie et le rythme ; Bach couvre ainsi tout l'espace musical, du ciel à la terre. Dans ce prélude en sib mineur, on peut apprécier à sa juste valeur, après l'expansion joyeuse du rythme vital terrestre du Prélude précédent en Fa#M, la tension vers le ciel et la prière du coeur répondant, tout au long de l'oeuvre, à la douleur de son éloignement ...

Mozart ou "La divine comédie"...

Les passions humaines commencent à s'exprimer à travers les personnages qui peuplent les opéras du Maître. Ici la sonate en la mineur marque la douleur que ressent Mozart à l'annonce de la perte de sa mère. L'exaspération des accords répétés de la main gauche ouvrent le premier mouvement, propulsant l'auditeur dans une exaspération cardiaque qui sous-tend toute l'expression de l'oeuvre...

Beethoven "Une force Prométhéenne"...

 

La force du destin est à la mesure de la résistance beethovénienne dont nous pouvons apprécier dans ce premier mouvement de sonate, le jaillissement permanent... Une indomptabilité chronique qui fait de ce compositeur, à l'image de Prométhée, le héros incorruptible de l'univers musical.

Schumann "Les masques et la folie"...

 

Le Carnaval Op.9 restera l'emblème de l'esprit Schumannien ; toute l'inspiration de son oeuvre y est contenue. Les masques de la Comedia del Arte marqueront sa personnalité finissant, au cours de sa vie, par prendre totalement possession de son esprit. Schumann ne saura finalement plus choisir entre un trait de caractère et un autre et tombera dans la folie...

Chopin "L'exil"...

 

La première Ballade est une des figures de proue de la virtuosité pianistique. Le cycle des quatre Ballades est un des rares, dans toute l'oeuvre de Chopin, à s'appuyer sur la littérature du poète et écrivain polonais Adam Mickiewicz. Comme les quatre Ballades de l'Op.10 de Brahms, il est ici question des héros, confrontés aux vicissitudes de ce monde auquel ils se confrontent avec la fougueuse détermination de vaincre...